projet grand site

Le projet grand site Rocamadour

Rocamadour est un des paysages français emblématiques qui bénéficient d'une très forte notoriété et d'une attractivité particulière.

Le site de Rocamadour est protégé au titre du code de l’environnement et en partie au titre des monuments historiques, mais son attractivité est telle que la fréquentation engendre des dégradations, altère l’expérience de visite.

Les collectivités et l’Etat se sont ensemble mobilisé pour réfléchir et agir sur ce haut lieu de notre patrimoine afin d’en préserver durablement la qualité. Rocamadour s’inscrit ainsi dans la démarche Grand site de France.

http://www.grandsitedefrance.com/demarche/la-politique-grand-site-de-france

Le schéma directeur d’aménagement du site de Rocamadour fixe les orientations et le programme d’actions pour requalifier d’ici 15 ans le site classé et ses abords nécessaires à la gestion du site classé (espaces de stationnement, entrées de site…).

Validé par la Commission supérieure des sites et paysages en Janvier 2012, le schéma se développe autour de 4 axes stratégiques. Chacun est décliné en programmes d’actions :





Axe stratégique identifié au schéma directeur

Eléments du programme d’actions

Préservation et mise en valeur du patrimoine : préserver la valeur originale du site

  • Restauration / valorisation des monuments bâtis majeurs du site dans l’esprit du 19ième siècle
  • Mesures de gestion et de mise en valeur du paysage urbain et du patrimoine bâti local
  • Résorption de points noirs paysagers

Réorganisation des flux et des mobilités : piétonisation du site

  • Voiries nouvelles ou existantes orientant les voitures vers les parkings d’entrée de site positionnés au droit des 3 voies principales d’accès au site : l’Hospitalet, le Château et la Fajadou dans la vallée
  • Création d’une boucle piétonne de 2 à 3 km pour découvrir l’ensemble du site

Requalification du site et de l’expérience de visite: accueil, découverte, interprétation

  • Création, au niveau de chaque parking, d’un bâtiment d’accueil disposant des 1ers services pour les visiteurs
  • Création d’une boucle piétonne de 2 à 3 km pour découvrir l’ensemble du site
  • Aménagement de haltes d’interprétation en plein air dans le cadre des travaux de requalification des espaces publics
  • Aménagement d’un espace d’interprétation du site dans le cœur emblématique
  • Réouverture du musée d’art sacré

Gestion et organisation du grand site : pérenniser les efforts, ancrer le projet

  • Phasage et financement des opérations d’aménagement et de mise en valeur sur 15 ans.
  • Préfiguration de la structure opérationnelle Grand Site.
  • Développement et formalisation des partenariats stratégiques

25 M€ INVESTIS SUR 15 ANS
 
Le programme d’action de 25 M€ étalé sur 15 ans est en cours, autour de 3 enjeux :
 
La réhabilitation du patrimoine emblématique estimée à 8,3 M€ dont la moitié est terminée. Une partie importante du patrimoine nécessitait en effet une restauration soignée et urgente : le grand escalier qui s’affaissait, la toiture de la chapelle Notre Dame qui présentait des entrées d’eaux importantes, le chemin de croix dont le revêtement s’avérait dangereux par endroit, les trois portes fortifiées qui nécessitaient une stabilisation des ruines….
 
Les principales avancées visibles ont donc trait à la restauration du patrimoine :
-       falaise sécurisée (2 tranches en 2006 et 2010, et une autre en 2016) : 400 000 €
-       le grand escalier restauré en 2011, 400 000 €
-       la chapelle Saint Jean de L’Hospitalet : 250 000 €
-       la chapelle Notre-Dame en 2012, 400 000 €
-       le chemin de croix entre 2013 et 2015 : 1 M€
-       le chemin de ronde entre 2013 et 2015 : 760 000 €
 
Les infrastructures d’accueil et de découverte : 14 M€ consacrés aux bâtiments d’accueil, au musée et à la création d’une boucle piétonne de 3 km qui reliera tous les points remarquables de L’Hospitalet, de la cité et du château pour une découverte sécurisée du site : à ce jour les visiteurs circulent entre les voitures voire sur la route dans des conditions de sécurité peu satisfaisantes
 
La gestion des déplacements : 9,1 M€ pour créer les parkings et déviations nécessaires au désengorgement du site.
 
Un tel niveau d’ambition se traduit par un soutien massif du Département et de la Région à hauteur de 427 500 € chacun par an.